UA-37637260-1

La révolution médiatique

Le transmédia, un mode de narration global ?

Tags: , , ,

TransmédiaS’il est indéniable que l’évolution des médias a conduit les contenus à se combiner et à s’adapter à chacun des nouveaux supports, ils ont surtout eu pour vocation à couvrir un maximum de médias pour multiplier les opportunités de contact et de rendez-vous avec leur auditoire : retrouver son émission favorite sur sa télé comme sur son smartphone ou consulter un article sur un quotidien comme sur une ardoise numérique de manière « homothétique ». L’expérience est alors sensiblement la même. La notion de transmédia, émergente aujourd’hui, va plus loin. Henry Jenkins, gourou américain de la communication, la définit comme la technique consistant à « développer une histoire sur de multiples supports médiatiques, l’addition de chaque contenu spécifique contribuant à un ensemble ».

Matrix et StarWars, rois précurseurs du transmédia

Ce concept ouvre de nouvelles perspectives à la narration (en même temps qu’au développement de l’industrie des produits dérivés) en exploitant au maximum les capacités de chaque média à délivrer une expérience particulière interagissant avec celle offerte par un autre. Déclinés en films, en dessins animés, en jeux vidéo et en BD, Star Wars et Matrix sont souvent cités comme des exemples historiques de narration transmédia de grande ampleur. Plus proches de nous, des premières expériences innovantes ont vu le jour, comme celle de la série Dexter diffusée sur les grands networks et qui se décline aujourd’hui en vidéo interactive offrant la possibilité à l’internaute de jouer lui-même les enquêteurs, en jeu téléchargeable sur mobile ou tablette ou même sous forme d’enquête grandeur nature pour laquelle les indices sont disséminés un peu partout sur le Net. Plus déroutant, l’émission XFactor diffusée en 2011 sur M6 propose une expérience inédite : suivre le programme en direct à la fois sur sa télévision et, de manière concomitante, sur son iPad en présentant les coulisses de cette même émission tout en offrant la possibilité aux « télénautes » d’intervenir via un compte Facebook ou Twitter. Deux expériences différentes, diffusées sur deux supports distincts pour une seule et même émission.

Multiplier les supports, multiplier les expériences

Entre expérience ludique, connexion sociale et immersion, l’enjeu du transmédia est donc de permettre de prolonger un message ou une expérience sur de multiples supports en prenant soin de ne pas superposer les contenus par une approche spécifique des capacités de chaque média. Le tout combiné pour offrir une approche unique. « Dans un modèle idéal, chaque medium offre ce qu’il sait faire le mieux. Ainsi une histoire peut être introduite par un film puis développée à la télévision, dans des romans ou des Comics. Son univers peut être exploré au travers de jeux ou vécu dans un parc d’attractions. Chaque franchise doit être indépendante. Il n’est ainsi pas nécessaire d’avoir vu le film pour apprécier le jeu et réciproquement », complète Henry Jenkins.

L’avenir de la fiction ?

Porté en France par le Transmedia lab d’Orange, le principe devrait se développer en même temps que la multiplication des écrans fait son entrée dans les foyers. Télévisions, écrans connectés, tablettes digitales, laptops ou smartphones sont autant de terminaux permettant potentiellement un accès à des contenus distincts et le développement du transmédia. « La créativité est décuplée et, en même temps, l’audience est maintenue et multipliée via circulations ou renvois entre les médias », nous dit Nicolas Bry, directeur chez Orange Vallée, filiale d’Orange explorant les marchés émergents. « J’aimerais dire que d’ ici un ou deux ans, on demandera quasi systématiquement à propos d’une nouvelle fiction : “Quel est son dispositif transmédia?” » rajoute-t-il.

Techno, usage et convergence médias

La notion de transmédia est donc un aboutissement de l’évolution des médias rendue possible à la fois par la maturité technologique, celle des usages et la convergence des médias. Elle devrait rapidement envahir les supports encore épargnés aujourd’hui comme le livre numérique, qui pourrait devenir à l’avenir un média « pivot » à des expériences innovantes de narration dont les seules limites seront celles de la créativité et d’une certaine réalité économique.

Tags: , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA REVOLUTION DES CONTENUS

la révolution des contenus le livre dont sont issus les contenus de ce site
> En savoir +

Ca se passe sur Twitter

Suivre sur les réseaux sociaux