Étiquette : folksonomie

Le nouveau diktat de la transparence

En laissant la parole à l’homme de la rue, Internet a aussi ouvert une boîte de Pandore. Les nouveaux médias et les fonctionnalités du Web 2.0 ont potentiellement fait disparaître les filtres que peuvent représenter l’éditeur ou le rédacteur en chef. Une liberté de parole qui n’est pas toujours garante de qualité, mais qui favorise la spontanéité et la transparence des propos que l’on peut trouver sur le Web. C’est désormais au lecteur de jouer le rôle de filtre et de savoir trier le bon grain de l’ivraie dans le volume considérable et de qualité inégale des propos disponibles sur le Net.

L’émergence des contenus « spontanés »

Le droit d’expression est une notion fondamentale des libertés individuelles. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen précise que « la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la loi ». Un cadre qui prend une nouvelle dimension depuis la généralisation des fonctionnalités du Web 2.0. De nouveaux types de contenus viennent peu à peu augmenter de manière conséquente le volume d’informations disponible sur le Net : ceux générés par les utilisateurs et communément nommés « UGC », pour User Generated Contents (Contenus produits par les utilisateurs). Forums, chats, blogs, évaluation en ligne, commentaires, live-twitts sont autant de canaux permettant de prendre la parole et se présenter sur le Net.